logo site
Association Astronomique de l’Indre
Slogan du site

Le site officiel de l’Association Astronomique de l’Indre.
Association loi 1901 , dont le but est la promotion de la culture et de la réflexion scientifique, en particulier dans les domaines liés à l’astronomie et aux sciences de l’espace.

logo article ou rubrique
Imagerie numérique : APN ou Caméra ? (1)

À demeure ou itinérant ?
Le coût engendré par les choix est laissé de côté.

Article mis en ligne le 13 mai 2019
dernière modification le 14 mai 2019

par Lerautal

Multiplier les paquets ou les limiter au maximum ?

1. Remarques générales

Au jour d’aujourd’hui, si l’on envisage de « faire » de l’imagerie numérique, est-il pertinent de choisir un appareil photo numérique (APN) ou une caméra « astro » ?

Dans ce premier article nous mettons en évidence l’aspect matériel : le nombre de « choses » a des conséquences sur...
- les manipulations,
- les risques d’oublis,
- les risques de détérioration ou de perte.

2. L’appareil photo numérique (APN)

Le matériel minimaliste est résumé ici par une image.

PNG

  • L’APN capture les images et les enregistre sur une carte mémoire.
    Il est autosuffisant, sous réserve que l’on pense à charger la batterie.
  1. Le pied peut être :
    - un simple pied photo et dans ce cas on fera du pied fixe : deux objets.
    - un pied photo + un suiveur de voyage pour pouvoir prolonger les poses : trois objets.
    - Un instrument astronomique sur monture à entraînement électrique : beaucoup plus de « choses » auxquelles il faut ajouter une batterie chargée pour le système d’entraînement.

3. La caméra « astro »

Le matériel est résumé par une image.

PNG

La caméra ne stocke pas les images : elle les capture et les envoie dans un ordinateur.
En fait, le schéma est inverse : c’est l’ordinateur qui pilote le fonctionnement de la caméra, via un logiciel spécifique.

Ordinateur ?

Il fonctionne avec de l’électricité.
Soit la batterie de la machine est puissante, soit il va falloir compenser ses faiblesses.
- A-t-on accès à une prise de courant ?
- Sinon comment alimenter l’ordinateur à partir d’une batterie 12 ou 24 volts ? En fait, ce n’est pas simple.

Une solution de rechange est d’utiliser un ordinateur en une carte (style Raspberry Pi) qui se contente de batteries courantes. Mais il fonctionne avec le système Linux.
(Remarque : J.L. Betoule explore cette logique depuis des mois et obtient des résultats).
Voir en particulier :
- http://aai.free-hosting.fr/Un-exemple-de-dispositif-nouvelles-technologies.html
et
- http://aai.free-hosting.fr/Une-camera-Pi-bien-emballee.html)

Ordinateur + logiciel ?

Un ordinateur fonctionne avec un système : Windows, MacOS, Linux.
Le vendeur de la caméra propose-t-il un ou plusieurs logiciels adaptés à ce système ? Y trouvera-t-on les fonctionnalités minimalistes correspondant à nos besoins ?

Ordinateur avec prise USB et disque dur ?

  1. La « norme » USB est-elle interprétée avec désinvolture par le fabricant de la caméras ? Si oui, le fonctionnement de celle-ci sera incertain.
  2. Si l’on achète une caméra générant un gros volume de données, il faut :
    - de la puissance de calcul (ordinateur pas trop ancien),
    - beaucoup de place sur le disque dur.
    - un disque dur rapide, éventuellement SSD (plus cher).

4. Pour résumer

Pour qui aime se simplifier la vie et n’a pas d’attentes particulières, l’APN sera plus facile à vivre.
C’est souvent le cas d’un débutant qui veut s’essayer à l’imagerie.

Choisir de « passer à » la caméra doit être le résultat d’une réflexion qui tient compte...
. De l’évaluation du problème à résoudre : dans certains cas (captures rapides par exemple) la caméra est le seul équipement adapté.
. De l’acceptation de contraintes matérielles (et logicielles).


Plan du site Espace rédacteurs RSS

2009-2019 © Association Astronomique de l’Indre - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.16