Essais d’oculaires

Comparaison de divers oculaires sur deux mêmes sujets :
- la planète Jupiter,
- l’amas double de Persée

Article mis en ligne le 9 septembre 2020

par Lerautal

Expérimentation tentée à l’initiative d’Alain Leraut, avec les encouragements de Daniel Lachaud

1. Motivation et préparation

Quand on consulte les catalogues des fournisseurs de matériels pour les amateurs d’astronomie, le prix des oculaires neufs, varie de 25 euros à plus de 1200 euros.

Pour quiconque envisage de s’équiper ou de compléter un instrument avec un ou plusieurs oculaires, il est difficile de se faire une opinion sur les qualités réelles de ce qui est proposé à la vente.

L’idée avancée ici, et qui a abouti à un mini-test réalisé par quelques observateurs présents à Jeu-les-Bois, était la suivante :

- On utilises quelques instruments communs à tous
- On fait « tourner » les oculaires sur ces instruments.

Afin de simplifier la réalisation des tests, Alain Leraut avait réalisé une petite carte des objets théoriquement visibles sur Jupiter, à la date prévue pour le test.

Les observateurs devaient compléter un questionnaire.
Exemple de question :

1. Bande tempérée Nord
A. Vue distinctement
B. Vue difficilement
C. Non vue

La liste des questions, avec la zone d’identification (instrument, oculaire, testeur) est accessible ici :

2. Réalisation des tests

Les oculaires et les polycopiés étaient disponibles sur une petite table.

Intruments utilisés :

- Lunette de Michel Brialix (marque et type à préciser).
- Maksutov 127 x 1500.
- Le T400, un temps envisagé, a été pointé ailleurs (suite à une collimation) et n’a pu être utilisé.

3. Participants actifs

Il s’agit des personnes qui ont rempli ou contribué à remplir une fiche.

Jean-Marie Limbert, Gérard Cloarec, Alain Leraut.

4. Relevés faits avec le Maksoutov 127 x 1500

Gérard Cloarec :
Oculaire économique de 10 mm :
- 1 Bande tempérée Nord - réponse B : vue difficilement
- 2 Zones plus sombres dans la bande équatoriale Nord - réponse A : vue distinctement.

Oculaire Clavé 14 mm
- 1 Bande tempérée Nord - réponse B : vue difficilement
- 2 Zones plus sombres dans la bande équatoriale Nord - réponse A : vue distinctement.

Oculaire Clavé 12 mm
- 1 Bande tempérée Nord - réponse A : vue distinctement
- 2 Zones plus sombres dans la bande équatoriale Nord - réponse A : vue distinctement.

Oculaire William Optic 15 mm
- 1 Bande tempérée Nord - réponse C : non vue
- 2 Zones plus sombres dans la bande équatoriale Nord - réponse A : vue distinctement.

Jean-Marie Limbert :

Oculaire économique de 25 mm
- 1 Bande tempérée Nord - réponse C : non vue

Oculaire Clavé 12 mm
- 1 Bande tempérée Nord - réponse C : non vue

Alain Leraut :

Oculaire grand champ 80° de 11 mm
- 1 Bande tempérée Nord - réponse A : vue distinctement
- 2 Zones plus sombres dans la bande équatoriale Nord - réponse A : vue distinctement.
- 4 Zone sombre dans la bande tempérée Sud - réponse B : vue difficilement.

5. Relevés faits à partir de la lunette de Michel

Le sujet était l’amas double de Persée.

Nous n’avons pas pris de notes et je transcris de mémoire, sous le contrôle de Michel.

Oculaires utilisés :
- un des siens (à préciser : marque, focale, champ...)
- Mon grand champ de 11 mm (à préciser : marque, focale, champ...)
- Deux Clavé : un 12 mm et un 14 mm.

Pour tous ces oculaires : impression de piqué.
La différence des ressentis est liée à ce que l’on peut considérer comme des éléments de confort.

Interviennent alors les habitudes personnelles : ayant la pratique d’un oculaire, on s’attend à retrouver les mêmes impressions en en testant un autre...
Le grand champ est déroutant : il couvre (en principe) 80° et, pour profiter de ce champ étendu, il faut « balayer » la périphérie du champ , qui reste net. Mais cela oblige à une gymnastique particulière dont nous n’avions l’habitude ni l’un ni l’autre.

6. Conclusions personnelles

Cette première tentative d’une observation collective a eu un succès limité.
Elle a tout de même permis d’effectuer quelques vérifications.

Petit à petit, nous avons perdu l’habitude de mettre l’oeil à l’oculaire et il est difficile de s’y remettre.

À suivre, éventuellement, en fonction des renvois d’observations individuelles ou collectives.

7. Évaluation provisoire

Le Maksutov 127 est peu ouvert et le faisceau lumineux arrivant sur l’oculaire est plus « pointu » que dans le cas d’un Newton à F/6 à F/4.
De ce fait, les oculaires économiques semblent moins pénalisés qu’ils ne le sont sur un Newton. (à vérifier)