Errements dans l’inconnu

Premières notes de découverte

Article mis en ligne le 24 octobre 2020

par Lerautal

1. L’instrument

L’observateur amateur d’étoiles doubles peut avoir diverses motivations : curiosité, attente d’une émotion esthétique...
Mais il est sûr qu’à un moment, il cherchera à séparer les deux (voire plus) étoiles qu’on lui annonce doubles (ou multiples).

S’il n’y parvient pas... il sera frustré et peut-être n’y retournera-t-il jamais.

Aussi, il est prudent de lui rappeler que « son instrument » du moment ne peut pas séparer tout et n’importe quoi.

Il y a une limite, appelée pouvoir séparateur.

Cette limite théorique est donnée par la formule :

séparation en secondes = 120 / diamètre de l’objectif en millimètres.

Exemples :
Un diamètre de 127 mm séparera deux étoiles dont les centres sont séparés d’une seconde d’arc.
Le T400 séparera 0,3 seconde.

Dans la réalité, cette valeurs est rarement atteinte et il sera prudent de considérer une valeur double comme limite .

Un 127 séparera alors sur 2 secondes, un 250 sur 1 seconde, le T400 entre 0,3 et 0,6 secondes.

2. Autres choses à savoir

Vous pourrez lire ci-dessous un document au format PDF qui rassemble des éléments glanés ici et là :
- ressources utiles,
- données sur les instruments,
- ébauches de cartes...

En fait, il s’agit ici de notes préalables prises pendant ma découverte des « possibles ».

Ces notes seront peut-être utiles.