logo article ou rubrique
Imagerie numérique (2) : faire comme Hubble

Capturer les images des nébuleuses, galaxies et amas globulaires

Article mis en ligne le 22 mai 2019

par Lerautal

Les « deux M »

1. Deux personnages aux noms singuliers

En d’autres temps on aurait chanté « c’est une romance d’aujourd’hui... ».
Deux astronomes amateurs : Mona Huit et Marcel Ving-Sept.

Mona est une enthousiaste qui a décidé de photographier tous les sujets astronomiques que le satellite Hubble a dévoilés en fausses couleurs.
Pour cela, elle s’est acheté un appareil photo reflex d’occasion, qu’elle a fait défiltrer et un télescope Newton court : un 200 x 800 avec tube en fibre de carbone.
(Voir par exemple : )
https://www.maison-astronomie.com/5427-thickbox_default/tube-newton-200800-sky-watcher.jpg

Elle s’est inscrite aux « Nuits Astronomiques du Berry » (NAB) pour rencontrer d’autres photographes et découvrir leurs façons de faire.

Marcel est aussi un admirateur des images de Hubble. Il a la chance de disposer de revenus confortables et, pour réaliser un programme comparable à celui de Mona, il s’est offert une caméra monochrome avec une roue à filtres.
(par exemple : https://laclefdesetoiles.com/5421-full/camera-ccd-atik-one-60.jpg)
Il s’est inscrit aux NAB avec l’espoir de découvrir quel télescope conviendrait le mieux à sa belle caméra.

Et la romance ?
C’est bientôt...

2. Rencontre

À l’accueil, la liste des participants est affichée. On peut y lire :

M 8
...
M 27

Le hasard fit que Mona et Marcel se retrouvèrent au même moment à consulter la liste.
"Vous vous appelez vraiment Vingt-Sept ?
- Et oui. L’archevêque de Paris s’appelait Vingt-Trois. C’est bizarre, comme nom.
- Moi je m’appelle Huit, alors je ne vais pas me moquer de vous...
...
- Vous avez vu comment ils ont écrit nos noms ?
- Oui : on dirait un extrait de la liste des objets Messier.
Par hasard, ces objets vous intéressent-ils ?"

Laissons ceux qui, au sein du groupe, devinrent les « deux M », découvrir leurs affinités astronomiques... mais écoutons leurs arguments quand chacun défend la solution qu’il a choisie.

2. Les arguments de Mona

"En premier, j’ai choisi le tube optique. Je voulais qu’il soit très ouvert...
- Tu veux dire un gros miroir ?
- Non, je parle du rapport d’ouverture.
-  ???
- Quand tu divises la longueur focale par le diamètre du miroir, tu obtiens le rapport d’ouverture. Ici, j’ai 800 mm divisé par 200 mm. Soir 4.
Si tu prends un miroir de 300 mm avec une focale de 2100 mm, tu auras un rapport de 7 et, bien qu’ayant un plus gros miroir, il te faudra poser plus longtemps pour « sortir » les pixels faibles.
- Est-ce gênant de devoir poser plus longtemps ?
- Oui : il te faut une monture plus performante et, comme on multiplie les poses, tu risques de devoir poser des heures...
- D’accord. Mais pourquoi l’APN défiltré ?
- Un APN, c’est moins de fils électriques, moins de complications et, si on l’achète d’occasion, c’est beaucoup moins cher qu’une caméra performante.
- Et pourquoi le défiltrer ?
- Pour avoir accès à une une gamme plus large dans les rouges."

3. Les arguments de Marcel

"Je veux obtenir le meilleur résultat possible, à partir d’un diamètre d’objectif donné. Ne sachant rien, j’ai questionné sur les forums astro et suivi les avis dominants.
- Et pourquoi celle-là ?
- Elle est monochrome, parce que le capteur monochrome n’est pas pénalisé par la perte induite par la matrice de Bayer.
- Tu n’auras pas de couleur, alors ?
- Si, en utilisant une série de filtres.
-  ???
- Tu prends plusieurs séries d’images en changeant à chaque fois de filtre.
- Et alors ?
- À la fin, tu réunis toutes tes images avec un logiciel qui permet de reconstituer les (fausses) couleurs. Plus tu as de filtres et plus tu as la possibilité de « découper la lumière en tranches ».
- Mais quand tu changes le filtre, cela dépointe l’instrument...
- Non : les filtres sont sur une roue qui est commandée, via un moteur, par l’ordinateur...
- Mais si tu as cinq filtres, cela signifie que tu vas faire cinq séries d’images...
- Et oui...
- Tu as intérêt à acheter un tube très ouvert, pour que chaque pose soit la plus courte possible. En plus cela me semble compliqué..
- Oui et non, mais cela fait beaucoup de matériel à réunir, à faire fonctionner, à régler. Tu as raison : c’est plus compliqué et plus cher.
- Et cela vaut la peine ?
- Je ne sais pas. On verra dans quelques mois.

Voir une vidéo qui présente un instrument fonctionnant selon cette logique :
https://www.youtube.com/watch?v=iJ1FeaB7eDU

4. Se faire sa propre opinion

- Sur le site de l’AAI, regarder les images de Jean-Luc Levant, faites avec un APN de marque Canon, défiltré.
Voir également les images de Dominique Clay et de Gérard Cloarec.
- Sur les forums astro :
https://www.webastro.net/forums/
et
http://www.astrosurf.com/
... chercher les belles images des objets Messier et lire les descriptions de matériels ayant permis de les obtenir.
- Chercher également sur des sites d’astronomes amateurs publiant leurs images personnelles.
(Voir par exemple les images de Jean-Pierre Maratrey dans l’Indre http://www.maratreyjeanpierre.fr/fr/portfolio-56137-0-40-ciel-profond.html).

5. Savoir raison garder

« Au bout du bout... » vos envies vont se traduire par :
- des dépenses,
- du matériel à assembler, régler, faire fonctionner... voire transporter si vous êtes itinérant.
Alors posez-vous quelques questions telles que :
- Je sors combien de nuits par an ?
- Suis-je prêt à apprendre à utiliser les divers logiciels nécessaires pour que mon « activité » débouche sur « de belles images » ?

Mettre en balance les dépenses et investissements intellectuels avec les bénéfices attendus.
Et si ce temps, cet argent étaient investis dans autre chose (un sport, une autre activité de loisir, une formation professionnelle...), serais-je plus heureux ?

Cela vous aidera peut-être à définir un planning d’investissement sur plusieurs années.
Dans tous les cas, aller voir ce que font d’autres amateurs...

6. Compléments

Rapport d’ouverture
On emploie diverses désignations pour cette réalité physique.
Dans le support suivant, l’auteur parle de « rapport focal » :
(lire le long paragraphe s’y rapportant, ici : http://www.astrosurf.com/luxorion/rapport-quel-tel-acheter-optique.htm).
Un rapport focal petit se traduit par une plus grande rapidité de prise de vue.


Plan du site Espace rédacteurs RSS

2009-2019 © Association Astronomique de l’Indre - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.2