logo article ou rubrique
Photographier des micro-météorites

Construction d’un dispositif facilitant le macro-photo.

Article mis en ligne le 30 décembre 2018
dernière modification le 3 janvier 2019

par Jean Louis BETOULE

Depuis que nous échangeons sur les micrométéorites, certains d’entre nous ont photographié ce genre d’objet. Cela m’a remis en mémoire ce que je faisais il y a 40 ans, quand je faisais de la macro-photo pour nos activités professionnelles. J’ai donc réalisé le dispositif décrit plus loin, destiné à rendre facile la mise au point et l’éclairage. Ce n’est pas original, puisque vous pouvez trouver cela tout fait dans les boutiques spécialisées. Cependant le prix de revient en est extrêmement faible, autour de 15 euros, et on peut l’adapter précisément à l’usage désiré.

J’ajoute que ce dispositif a été conçu pour pallier à l’inconvénient du microscope classique, dans notre cas, qui nous donne en un tirage très important, et du coup un grossissement pas forcément nécessaire.

Les fournitures pour construire les support :

  • Du contre-plaqué épais, 15 mm est parfait.
  • 1 mètre de tige filetée diamètre 10 mm , 12 écrous et 12 rondelles.
  • une tige filetée inox 8 mm de diamètre ou récupération, c’est la partie la plus chère.
  • un manchon fileté adapté,
  • une petite équerre de charpente
  • 3 pattes caoutchouc à emboîter
  • un morceau de plaque alu
  • Une tige de guidage, récupérée par exemple sur une vieille imprimante
  • un petit moteur électrique récupéré ... quelque part. Ce n’est pas obligatoire
  • 1 ou deux paliers laiton ou nylon.
  • 4 boulons diamètre 4 mm
  • 4 rivets pop.

Voici l’objet réalisé, il est ici surmonté de ma « picaméra ». Elle est encastrée dans l’orifice circulaire percé au centre du plateau supérieur (Diamètre 75 mm environ). En complément, on peut fabriquer un berceau pouvant porter un appareil photo ou autre caméra.

Les objets d’étude sont posés sur la platine centrale, percée d’un trou. On utilisera donc une lame de verre, comme sur un microscope. Le trou permet d’obtenir soit un fond noir, soit un éclairage par dessous.
La tige filetée inox ( la pièce la plus chère), permet, en tournant, de régler la hauteur à laquelle se situe l’objet, et donc de faire la mise au point. Rotation réalisée à la main, ou avec un moteur, pas à pas ou motoréducteur à courant continu.

Schéma du support macro-photo 2018

Les résultats

Les grossissements obtenus dépendent de l’optique utilisée et du tirage. Avec la picaméra, j’ai utilisé un objectif récupéré sur un projecteur film, les grossissements obtenus vont de 30 à 100 fois. Je n’avais pas à ma disposition de micrométéorites, j’ai donc fait des tests avec d’autres objets. Je ne vous propose donc pas d’images, mais plutôt une vidéo des petits animaux qui habitent les lamelles d’un tout petit champignon.

Test du système de macrophoto
Test réalisé avec une picaméra noir.


Plan du site Espace rédacteurs puce RSS

2009-2019 © Association Astronomique de l’Indre - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.33