logo site
Association Astronomique de l’Indre
Slogan du site

Le site officiel de l’Association Astronomique de l’Indre.
Association loi 1901 , dont le but est la promotion de la culture et de la réflexion scientifique, en particulier dans les domaines liés à l’astronomie et aux sciences de l’espace.

logo article ou rubrique
Ne pas renoncer à priori

Répondre à une question posée.

Article mis en ligne le 4 décembre 2018

par Lerautal

La vie nous fait tellement de « tours de cochon » que nous finissons par penser que nous ne savons rien.
Cette croyance est fausse, mauvaise. Ce qui suit essaie de l’illustrer.

1. La question posée

Jean-Luc Levant nous a adressé une photo ainsi que la demande suivante :
(Extrait de son texte en italique).

Je vous joins une photo que j’ai faite vendredi soir a 22 h 50.
Si vous avez reconnu c’est dans la constellation d Orion du côté de la tête de cheval. Je me retrouve avec un point en déplacement...
Cela se trouve sur 14 images de 22 h 30 a 22 h 55 et cela part du haut jusqu’ en bas , les poses font chacune 30 secondes.
J’ai ce petit trait sur les 14 images
(qui correspond au déplacement d’un point lumineux)
J’ai fait des recherches sur les astéroïdes connus et là pas de concordance.
Quelqu’un aurait-il une idée à me soumettre ?

2. L’image initiale retravaillée

JPEG

- L’image a été réduite dans ses dimensions pour rester dans les 1000 pixels imposés par le site.
- Application d’un seuil pour éliminer le superflu. La traînée est marquée par les lettres A et B.

3. Réflexion et hypothèses

- 14 images de 30 secondes -> 7 minutes de temps.
- Il faut déterminer la fraction du tour de la Terre (360°) qui est parcourue pendant ces 7 minutes.
- Pour cela, après avoir mesuré la longueur AB en pixels, il faut trouver un moyen de déterminer la valeur angulaire de l’arc AB (en degrés ou minutes d’arc ou secondes d’arc).
- Hypothèse : le point lumineux s’est déplacé à une « vitesse constante » pendant ces 7 minutes.

4. Utilisation du logiciel Astrometry

Ce logiciel libre permet d’identifier les contenus d’une photo de ciel profond.

  • Il donne en plus, et ici c’est essentiel, une équivalence entre un pixel et l’arc sous-tendu par ce pixel. (notion d’échelle).
  • Pour être efficace, il vaut mieux lui soumettre une image aussi réduite que possible, tout en conservant des éléments permettant la reconnaissance du champ.

Voici, en vraie dimension, la partie qui a été découpée dans l’image initiale (elle est sur un autre site, du fait de sa taille), fournie pour que vous puissiez faire vos propres manipulations.
http://lerautal.lautre.net/journal/AAI/Astrometry/detail3.jpg

Au bout d’un certain temps (moins de deux minutes) on obtient des tas de fichiers annexes et un fichier texte contenant les réponses.

(extraits)
RA,Dec = (86.2176,-2.35097), pixel scale 3.07764 arcsec/pix.
Field center: (RA H:M:S, Dec D:M:S) = (05:44:52.399, -02:21:03.994).
Field size: 55.5069 x 64.7474 arcminutes
Field rotation angle: up is 83.6399 degrees E of N ...

RA et DEC sont l’ascension droite et la déclinaison, selon les systèmes décimal et sexagésimal.
On apprend que la photo est tournée de 83.6399 degrees E of N

... et surtout qu’un pixel vaut 3,07764 secondes d’arc.

5. Quelques calculs

Sur l’image, la traînée mesure 157 pixels (mesuré avec Gimp).
Longueur équivalente en secondes d’arc : 157 * 3.07764 = 483.18948 secondes d’arc
Le tour de la Terre (ou de la voûte céleste) vaut 360°
Un degré = 60 minutes d’arc
et une minute d’arc vaut 60 secondes d’arc.
Le tour de la Terre vaut 360 x 60 x 60 en secondes d’arc.
Soit 1296000 secondes
La traînée représente quelle part du tour ?
Simple : 1296000 / 483.18948 = 2682.17760038981
(soit, en arrondissant : 1/2682 ème de tour)

Entre le début et la fin de la traînée, il s’est écoulé 7 minutes.
- > pour faire 1/2682 ème de tour il a fallu 7 minutes.
Pour faire le tour complet, il faudrait (en supposant un mouvement régulier) : 7 * 2682 = 18774 minutes
Soit 312.9 heures ou 13.0375 jours

6. Un peu de réflexion

Ce calcul n’a de sens que si l’on fait l’hypothèse que le « point » tourne autour de la Terre.
Donc : si l’objet est un satellite artificiel de la Terre et si son mouvement est régulier, alors il faut rechercher dans la base de données des satellites artificiels lequel pourrait convenir.

Et si c’est une comète, un astéroïde, le Père Noël... ?

Il faut alors repérer les coordonnées du début de la traînée et rechercher dans les éléments fournis par les bases de données des comètes et astéroïdes lequel pourrait se trouver LÀ et à CES HEURES.

Les coordonnées peuvent être tirées des fichiers annexes générés par Astrometry.
J’ai traité quelques exemples sur mon site à l’adresse :
http://lerautal.lautre.net/journal/spip/spip.php?rubrique52
(les articles se lisent du dernier de la liste vers le premier).

Le Père Noël ? Cela relève du secret. On n’en dira rien ici.

7. Et alors ?

Il faudrait une suite ?


Plan du site Espace rédacteurs puce RSS

2009-2018 © Association Astronomique de l’Indre - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.18