logo site
Association Astronomique de l’Indre
Slogan du site

Le site officiel de l’Association Astronomique de l’Indre.
Association loi 1901 , dont le but est la promotion de la culture et de la réflexion scientifique, en particulier dans les domaines liés à l’astronomie et aux sciences de l’espace.

logo article ou rubrique
Lumières dans la nuit : Jean Texereau

Ingénieur en optique mondialement reconnu, Jean Texereau est surtout cité par les amateurs pour le livre « La construction du téléscope d’amateur ».

Article mis en ligne le 6 juin 2018
dernière modification le 16 juin 2018

par Lerautal

Quand un homme « d’en haut » croise les amateurs en astronomie

1. Un ingénieur intégré à l’institution astronomique

Jean Texereau, né en 1919 et mort le 6 février 2014 à l’âge de 95 ans.
Ingénieur du Laboratoire d’Optique de l’observatoire de Paris, il
fut également vice-président de l’Union astronomique internationale (1952-1958), membre de l’Académie des sciences (depuis 1954).
Professionnel reconnu, son nom est associé à la réalisation d’optiques d’instruments astronomiques mais aussi, à la remise en forme d’optiques d’observatoires, dont les performances n’étaient pas celles que l’on attendait.

À lire ce qui précède, on pourrait penser que cet homme n’a rien à voir avec nous, les amateurs. Et pourtant...

Jean Texereau appartient à ces générations malchanceuses qui ont fait la guerre en 1940 et connu de longues années de captivité.

2. Jean Texereau et la SAF

(Société Astronomique de France)
Membre de la SAF, il a été pendant plusieurs années le président de la Commission des Instruments à la Société astronomique de France.
Cette fonction n’était pas seulement honorifique, elle lui donnait le pouvoir de faire ET de faire réaliser des miroirs puis des instruments.
À travers cette activité, l’ingénieur s’est ancré aussi dans le monde des astronomes amateurs.
Professionnel et amateur, intellectuel et manuel, Jean Texereau était un individu original au sein d’une association qui regroupait alors un grand nombre de professionnels.

3. La construction du télescope d’amateur

Citons Wikipedia :

Texereau est célèbre pour son livre « La construction du télescope d’amateur », devenu au fil du temps « Le Texereau », publié pour la première fois en 1951 et qui connu un succès fulgurant parmi le public amateur, cela s’expliquant par le fait que le prix des télescopes du commerce, et en particulier ceux de 200mm, était à l’époque exorbitant. Ce livre fut traduit rapidement en anglais et 3 éditions françaises virent le jour, la deuxième en 1961 et la 3e en 2004.

JPEG
(Couverture de la seconde édition)

JPEG
(Image d’un "télescope standard" de 210 mm d’ouverture. L’instrument était monté en azimutal, considéré à l’époque comme plus facile à réaliser avec peu de moyens.)

Adresse où lire la totalité de l’ouvrage, au format PDF :
http://www.astrosurf.com/texereau/

4. Une biographie rédigée par un tiers

Lire sur internet une note biographique rédigée par Renaud Savalle.
http://vernet.david.free.fr/Hommage_JTX_BIOP.pdf

5. En guise de fin

Les astronomes amateurs s’orientent moins qu’avant vers la réalisation de leurs miroirs. Ils préfèrent le plus souvent acheter un matériel tout fait, ou construire à partir de pièces optiques venant d’industriels.
Les bons miroirs sont vendus avec un certificat de respect de la qualité optique, appelé "Bulletin de contrôle". Et dans ce cas, ils sont souvent plus chers (voire très chers).

Les autres... font confiance au fabricant.
Dans son livre, Jean Texereau explique comment fabriquer un "contrôleur de miroir" (appareil de Foucault), et il est toujours possible, sous réserve de disposer d’un tel appareil, de vérifier ce que l’on a acheté.
Un dessin représentant le principe de construction d’un appareil de Foucault : http://www.astrosurf.com/magnitude78/telescopes/T600/img-fab/Foucault-01-Texereau.jpg

Exemple de site présentant la réalisation d’un miroir de 600 mm : http://www.astrosurf.com/magnitude78/telescopes/T600/fabrication.html

Aux Nuits Astronomiques de Touraine de 2018, fonctionnait un atelier avec test de Foucault. Certains miroirs "passaient". Pour d’autres, il était conseillé de réduire le diamètre du miroir avec un gabarit... de 400, on passait à 350, par exemple.

Contrairement aux paroles "en l’air", tout a un prix.
Si on est peu fortuné et que l’on veut disposer d’un bon miroir, l’autoconstruction reste une possibilité... mais il vaut mieux démarrer à plusieurs, afin de "moyenner" les mauvais gestes des uns et des autres comme l’explique... Jean Texereau.


Dans la même rubrique

0 | 5

Le GOTO et le problème du zéro
le 1er octobre 2018
par Lerautal
Ressources pour bricoleur
le 11 septembre 2018
par Lerautal
Tables équatoriales
le 31 juillet 2018
par Lerautal
En attendant...
le 19 juillet 2018
par Lerautal
Masques de Bahtinov
le 8 juillet 2018
par Lerautal
Plan du site Espace rédacteurs puce RSS

2009-2018 © Association Astronomique de l’Indre - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.18