Association Astronomique de l’Indre
Slogan du site

Le site officiel de l’Association Astronomique de l’Indre.
Association loi 1901 , dont le but est la promotion de la culture et de la réflexion scientifique, en particulier dans les domaines liés à l’astronomie et aux sciences de l’espace.

lien vers le forum
SIRIL et le pied fixe

Comment améliorer les résultats du pied fixe en utilisant SIRIL ?

Article mis en ligne le 9 février 2018

par Lerautal
logo imprimer

Profitons d’un peu de ciel clair, même si la nuit est bien froide.

1. Le contexte

Ce début de février 2018, le ciel étoilé se fait rare, alors qu’il a neigé deux jours plus tôt sur Châteauroux.
De retour d’une réunion, vers 23 heures... tiens, il y a des étoiles.
Mais il gèle.
Sentiments partagés : l’envie ? la répulsion du froid ?
Dialogue intérieur :
« Bon, alors, on y va. Mais pas plus de dix minutes.
- Pied fixe, alors ?
- Pied fixe : la mise en station d’un équatorial est impraticable en si peu de temps... »
Brisons là cet échange bizarre et complétons avec quelques éléments techniques.
Rappel de la règle des 500 :
Le temps de pose maximum, en secondes est égal à 500 divisé par la longueur focale en millimètres.
Avec l’objectif de 105 mm, cela donne :
500 : 105 = 5 secondes au maximum.
On prendra 4 secondes.
Maximum ISO :
Le capteur est récent et l’on va faire des Bias et des Darks, les poses seront courtes, ce qui réduira le risque de saturation, alors montons la sensibilité.
Ce sera 6400 ISO.
Nombre de poses :
Si l’on en fait trop, le sujet va sortir du champ. Disons une vingtaine.
Réglages à vérifier :
Il faut désactiver la réduction du bruit, sur les images et sur les fichiers annexes. Quand le boîtier le permet activer la prise de vue en deux temps : relevé du miroir - attente - prise de vue : cela élimine les vibrations parasites.

2. Mise en évidence du décalage

Entre la première photo et la dernière, deux minutes et dix secondes se sont écoulées.
Pendant ce temps, le sujet (les Pleiades) a bougé.
Voici une illustration pour le montrer (cliquer dans l’image pour que l’animation s’exécute) :

GIF

3. SIRIL compense le décalage

Sous réserve d’utiliser l’alignement global sur ciel profond, SIRIL génère une nouvelle séquence d’images « étendues » de façon à compenser le décalage.
Voici, en mode histogramme, une illustration de ce « rajout » :

JPEG

Les bordures noires correspondent à des pixels nuls qui compensent le décalage : grâce à eux, toutes les images à empiler sont de taille identique et les mêmes étoiles se trouvent aux mêmes coordonnées X et Y.

4. Utilité de l’extraction du gradient

Les photos ont été faites en ville et les éclairages urbains ont forcément une incidence, d’autant plus que les Pléiades étaient assez basses par rapport au zénith.
Toujours en mode histogramme, voici la mise en évidence des conséquences :

JPEG

Les personnes qui ne savent pas (ou plus) pourront revoir la vidéo didactique présente ici : http://free-astro.org/siril_doc-fr/#Video_background_extraction

5. Exemple de résultat

Le sujet est d’une grande banalité, et l’on a vu tant de meilleures images que le résultat peut sembler décevant.

JPEG

Relativisons :
- 4 secondes de pose, c’est peu.
- Les 6400 ISO sont contenus grâce aux bias et dark et l’emploi de photos nombreuses.
- C’est du pied fixe.
Et puis c’est tout de même une photo volée à l’hiver, dans des conditions ou pas grand monde ne s’est risqué à sortir son matériel.


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

Pensez y !

Nous contacter : Courrier électronique

Association Astronomique de l’Indre
230, Avenue de Verdun
36000 Châteauroux - France

Adhérents :

Pensez à vous identifier ci-dessus pour avoir accès à la partie réservée de ce site.

Plan du site Espace rédacteurs puce RSS

2009-2018 © Association Astronomique de l’Indre - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.61